• Instants,  Kiosque

    Avis

    Revenant de Fécamp, j’ai écouté La Série Documentaire consacrée à la vie rêvée des oiseaux. Quel ne fut pas mon étonnement d’apprendre que le mot avion était un acronyme : Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel. C’est poétique mais exit le latin avis qui nomme l’oiseau dans l’antiquité. Arrivée à la biquetterie, j’ai mené mes recherches. Il s’agirait d’une rétroacronymie. Ah bon, on peut faire ça ?Prenons alors le mot avis venant de à vis(um), « ce qui est vu comme bon » et procédons au même procédé. Cela donnerait À Vos Inspirations Subtiles. Hop hop hop, le tour est dans le sac. Qu’en pensez-vous ? Je dirai même mieux : quel est…

  • La classe !

    Pis-aller

    Hier encore, nous pensions nous en tirer très honorablement. Nous innovions, nous ne lâchions rien, ni les trente élèves par classe, ni les projets. Ce matin, tous les trois assis sur la même banquette de la salle des profs, deux de math et au milieu une de lettres classiques, nous sommes entrés dans la catégorie « médiocres ». C’est PISA qui l’a dit, nous dégringolons année après année et Singapour s’éloigne toujours un peu plus. Heureusement qu’à la tête de l’Éducation Nationale, le deus, honneur piqué à vif, est sorti aussitôt de sa machina. Il a la solution : faire des groupes de niveau dans les deux matières pointées du doigt et…

  • Instants

    Équation

    Messieurs les législateurs,Permettez-moi de transformer votre injonction en une équation. Ainsi, si le masculin fait le neutre, alors le féminin fait la nature.D’où nous revenons, belles étaient l’île à forme de pied, les falaises, la mer plane au nord ou déchaînée au sud, nos chaussures de randonnées rougies par le cami de cavalls, notre joie d’être là. Et surtout belles étaient les colchiques poussant dans la faille du roc : elles ne savaient pas que c’était impossible, alors elles l’ont fait.Ne vous en déplaise, tout cela était vraiment belle.

  • Instants,  La classe !

    Matin intérieur

    Ce matin comme tous les matins, j’arrive chez Suzon tôt. Je dépose mon vélo dans le garage, récupère dans mes sacoches, mon sac de cours et ma gamelle et y enfourne mon pantalon et blouson coupe-vent, mes gants et mon bonnet. Une nouvelle journée commence. J’aime ce temps où le collège émerge à peine du silence de la nuit et que la première heure de cours est encore loin. S. vient de rejoindre sa loge. S. est tout à la fois gardienne et âme du collège. Chaque matin, elle commence par appuyer sur un bouton pour lancer le lever de tous les stores, du rez-de-chaussée au 2ème étage, puis elle…

  • Instants,  Kiosque,  La classe !

    Ne laisse jamais personne t’éteindre

    Mardi soir, c’était À ne pas rater de la Cie La vaste entreprise au théâtre de l’Arsenal. Pendant une heure, nous avons raté tout le reste du monde dans ces 400 m². Nous avons accepté le vide qui peu à peu apparaissait sur scène. Nous avons tenu au loin, l’espace d’une heure, le Hamas, la bande de Gaza, Israël et les fracas du monde.Hier soir, c’était le concert de Zaho de Sagazan au Kubb. J’y suis arrivée en miettes d’Arras et pourtant l’énergie vitale est réapparue. Lundi, cela fera trois ans pour Samuel Paty et trois jours pour Dominique Bernard. Je vais me retrouver face à vingt-huit paires d’yeux. Cette…